Le développement des cultures maraichères est en plein essor au Burkina Faso, permettant de contribuer à la sécurité alimentaire. Cependant l’utilisation intensive de pesticides chimiques est dévastatrice pour l’environnement et fait courir des risques sanitaires importants à la population. Malgré une prise de conscience grandissante des burkinabé envers les enjeux environnementaux, bon nombre de producteurs agricoles, méconnaissent ces problèmes, et ceux qui en sont conscients ont du mal à revoir leurs techniques de production par manque d’information et d’accompagnement.

Le département de Nobere dans la province du Zoundwéogo, qui compte 28 villages pour une population d’environ 33000 habitants, n’échappe pas à cette règle, et c’est pour tenter de remédier  à cette situation que sous l’impulsion de l’association Visions de Jeunes pour le Développement Durable (VJDD) que Kilimanjar’hope lance un grand projet de développement de l’agroécologie.

La première phase de ce projet repose sur la création de deux espaces réservés à la promotion de pratiques agricoles respectueuses de l’environnement, à savoir : un jardin pédagogique et une pépinière, situés tous les deux dans l’enceinte de l’école primaire de Toemighin, près de Nobere. Le jardin pédagogique permet par des activités éducatives et ludiques, de sensibiliser les élèves aux pratiques agroécologiques et plus largement à la protection de l’environnement. La production de fruits et légumes de ce jardin est prioritairement réservée à la cantine de l’école contribuant ainsi à améliorer la diversité et la qualité des repas. La pépinière quand elle, outre la production de semences et plants biologiques, se veut être un espace de promotion et de démonstration des pratiques agroécologiques. La production de la pépinière permet de fournir aux maraichers et arboriculteurs locaux, des intrants biologiques (semences, plants, fertilisants et pesticides, …) et l’équipe mise en place pour son exploitation, assure l’accompagnement des initiatives locales de développement de pratiques saines de production.

La coordination terrain de ce projet, assurée par VJDD -qui anime entre autre un Comité de Gestion regroupant parents d’élèves, enseignants et représentants des villageois-, bénéficie du soutien technique de Seydou, l’agronome de Kilimanjar’hope.

Parallèlement, avec la pleine implication des autorités locales, coutumières et administratives, nous relançons la réhabilitation d’un barrage à usage d’irrigation. Lire notre article sur ce projet.

Jardin pédagogique et pépinière s'étendent sur une surface de 2000m²
Des membres du Comité de Gestion du jardin en formation avec Seydou, l'agronome de Kilimanjar'hope
Plantation symbolique d'arbres fruitierspar le Chef du village
Fermer le menu